Le Voyage à Nantes – Naissance

Groupe Démocratie et Progrès – Intervention d’André Augier 10 décembre 2010

“Nantes culture et patrimoine” – Regroupement des activités culture et tourisme Transformation de la société d’économie mixte locale en société publique locale dénommée “Le voyage à Nantes”

Monsieur le Président, chers collègues,

Ce dossier que vous nous demandez d’approuver aujourd’hui vient renforcer le poids culturel et l’image de Nantes Métropole d’une manière significative. En effet,  cette opération va augmenter sensiblement notre participation, qui passe de 5% détenus dans la SEM à près de 70% dans la future SPL.

Cette décision aura pour conséquence d’engager la responsabilité budgétaire de la communauté urbaine dans des proportions beaucoup plus importantes qu’actuellement.

Par ailleurs, compte tenu de l’ampleur des objectifs que vous vous fixez, il ne s’agit pas d’un challenge gagné d’avance, il faudra donc réunir un maximum de conditions favorables pour se mettre en mesure de relever ce nouveau défit.

C’est pourquoi il nous paraît important d’attirer votre attention sur un certain nombre de points.

Tout d’abord, la triple greffe annoncée – Office du Tourisme, SEM “Nantes Culture et Patrimoine, Estuaire – nécessitera beaucoup d’énergie et de diplomatie, comme d’ailleurs les relations avec les grands équipements culturels que sont le Château des ducs de Bretagne et les Machines. A ce propos, les chiffres de fréquentation, bien meilleurs qu’attendus, nous apportent la preuve que la large autonomie dont ils ont bénéficié jusqu’à maintenant à plutôt constitué un atout vis à vis du public.

Il est évident que cette SPL deviendra une structure très lourde, dont la gestion demandera beaucoup de rigueur  et une vision réaliste et solide de la stratégie à suivre. Ces paramètres laisseront peu de place à l’improvisation et aux approximations.

De plus l’environnement économique défavorable imposera à la SPL une gestion budgétaire rigoureuse et probablement une rationalisation sinon une diminution des marges de manoeuvre financières. Nous remarquons au passage, que le document que vous nous présentez aujourd’hui est dépourvu de toute indication sur le budget de la future SPL.

Ce qui n’est pas sans inquiéter les salariés de la SEM qui rejoindront la nouvelle structure.

Inquiétude d’autant plus justifiée, que le retrait annoncé du Département de Loire-Atlantique de l’opération Estuaire n’est pas forcément un signe de bonne augure.

Pour toutes ces raisons, les représentants de Nantes Métropole siégeant au conseil d’administration de la SPL, devront faire preuve d’une  très grande vigilance,   proportionnée à l’augmentation de la participation métropolitaine dans cette nouvelle société.

Enfin, si le directeur de la SPL, recruté avant l’été est un homme de culture, au même titre que René Martin ou Pierre Oréfice et tant d’autres dans notre Métropole, il devra aussi devenir un bon gestionnaire et être en même temps capable de fédérer autour de lui tous les acteurs du tourisme et de la culture qui se trouvent à partir de maintenant impliqués dans cette nouvelle révolution touristique et culturelle.

Nous souhaitons aussi attirer votre attention sur l’ambiguïté qui existe entre “Le voyage à Nantes” 2012, qui a fait l’objet d’une présentation détaillée et la société publique locale dénommée elle aussi “Le voyage à Nantes”, dont le contenu et le fonctionnement sont encore très flous.

N’oublions pas que la gestion d’un événement n’a rien à voir avec la vie quotidienne d’une structure chargée de faire fonctionner  le tourisme et le développement économique à plus long terme.  La stratégie des “coups” propre à l’événementiel ne saurait suffire à assurer l’attractivité permanente de notre Métropole.

C’est pourquoi nous veillerons, à ce que cette SPL privilégie une vision à long terme  ambitieuse et respectueuse des objectifs que nous lui fixons aujourd’hui.