BRAVO AU FESTIVAL DES 3 CONTINENTS !

C’est à une véritable renaissance du Festival des 3 continents à laquelle on assiste et c’est tant mieux pour Nantes et les cinéphiles nantais.
Ce festival que l’on a cru moribond, il y quelques années a repris un air de jeunesse.
Il était évident hier soir, que l’équipe qui le dirige a réussi à gagner son pari de relancer sur des bases saines cette association qui œuvre depuis trente cinq ans au service des cinémas du monde.
Bénévolat, militantisme et sobriété ont certainement beaucoup  contribué à ce succès.

Le sublime film  Indien  “The Lunchbox” de Ritesh Batra qui nous était proposé en avant première dans la salle comble du Grand T était irrésistible.

Plus d’une heure et demie de vrai bonheur: subtilité, sensibilité, délicatesse des sentiments, associées à des acteurs aux comportements plein de noblesse dans leurs gestes.
Comment ne pas tomber sous le charme des dialogues, si simples, si vrais, dénués de toute emphase ?
Curieusement aussi, ce film qui n’est jamais agressif, sait pourtant être critique “en creux”, ainsi les dérives dangereuses liées au développement de la société de consommation n’apparaissent qu’en contraste aux valeurs traditionnelles Indiennes.
La tristesse de l’isolement des gens dans les grandes villes, en l’occurence Bombay, nous émeut au plus haut point, comme si c’était ce qu’il faut absolument éviter dans la vie.
D’un autre côté, le sens de l’humour utilisé à bon escient distribue tout au long de la projection une fraîcheur, somme toute assez rare dans ce genre de film.

Le thème de l’histoire d’amour, qui pourrait être banal, prend une dimension exceptionnelle du fait qu’il se développe grâce à la “Lunchbox”, dont on suit le parcours, comme s’il s’agissait du plus grand suspens jamais vécu.
Enfin, le contenu, qui semble exquis, des fameuses boites (à messages, aussi !), semble venir jusqu’au spectateur, qui n’a plus qu’une idée, goûter aux délices de la cuisine Indienne traditionnelle et en oublier son Iphone !